Prodware

Alain Beaulac

Alain BEAULAC

Président

Pourriez-vous nous rappeler les dates clés de l'entreprise Prodware depuis l'entrée au capital d'Entrepreneur Venture ?

Entrepreneur Venture est entré au capital de Prodware en juillet 2005 au travers d'un FCPR institutionnel. Le chiffre d'affaires de l'entreprise atteignait à l'époque une vingtaine de millions d'euros et l'objectif était de procéder à des opérations de croissance aussi bien internes qu'externes. Le secteur d'activité de Prodware, à savoir l'édition et l'intégration de logiciels de gestion pour les entreprises, était en pleine concentration et donc source d'opportunités.

Au printemps 2006, pour accélérer encore la croissance externe, Prodware procéda à son introduction en Bourse. Cette opération fut un franc succès puisque 10 millions d'euros furent levés sur le marché. A la fin de l'année, Prodware réalisait ainsi 40 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit un doublement sur l'année.

En novembre 2007, Entrepreneur Venture accompagna une troisième fois la compagnie dans sa croissance en procédant à une nouvelle augmentation de capital, au travers de ses FIP. Ce nouvel apport permit à Prodware de continuer sa progression et d'afficher en 2010 83 millions d'euros de chiffre d'affaires pour un résultat net de plus de 8 millions d'euros.

Au début de l'année, enfin, pour ne pas ralentir la croissance de la compagnie et éviter toute nouvelle dilution pour les dirigeants, Entrepreneur Venture proposa à Prodware de procéder à une émission d'obligations convertibles.

Quels ont été les principaux apports d'Entrepreneur Venture dans cette progression ?

Lors de notre arrivée dans le capital de Prodware, nous avons commencé par aider le fondateur à structurer son équipe dirigeante. Nous l'avons ainsi assisté dans les recrutements de son directeur général et de son directeur financier. Aux vues des projets de croissance, il était primordial de prévoir un encadrement capable de maîtriser une progression aussi rapide.

Dans un second temps, nous avons collaboré à des 
opérations d'acquisitions externes. Notre engagement a pris plusieurs formes. Dans la cas du rachat d'Anélia, filiale d'IBM France, nous avons été les initiateurs du rapprochement en l'identifiant comme cible potentielle. Dans le cas de C2A, nous avons endossé le costume de négociateur et avons permis à Prodware d'accéder à une stature d'envergure internationale à moindre coût.

D'une manière générale, il faut avoir en tête que le métier du capital développement ne s'arrête pas au financement des entreprises mais commence plutôt à ce moment là !

Il nous faut en effet réellement accompagner les entreprises dans leur stratégie. Concrètement, nous avons le plus souvent une participation active dans les conseils d'administration, ce qui nous permet d'échanger avec l'équipe dirigeante sur les grands choix de la compagnie.

Dans le cas de l'introduction en Bourse de Prodware, nous avons été à l'origine de la réflexion et avons ensuite aidé à la concrétiser en apportant ou sélectionnant les différents partenaires de l'opération : banques, listing sponsors, avocats...

Quelles sont les perspectives à court ou moyen terme de la société ?

Prodware est une société en excellente santé qui se félicite de 17 500 PME clientes et compte plus de 700 salariés. Malgré une valorisation ponctuellement décevante en Bourse et notamment inférieure à sa valeur industrielle, sa progression ne se dément pas. Avec plus de 47M€ 
de CA, les chiffres du 1er semestre sont en hausse de 20% dont 7% de croissance interne.

Son marché continue à se structurer et sa position de leader et de consolidateur dans son secteur pourrait lui permettre d'effectuer des rapprochements majeurs en Europe, synonymes de plus-values importantes à moyen terme.